Quel col choisir pour votre chemise sur-mesure ?

lundi 23 janvier 2017
par  Hervé Klodawski
popularité : 63%

Cher Ami,

Aujourd’hui nous allons traiter du choix du col pour votre jolie chemise sur mesure.
Comment bien choisir son col ?

Tout d’abord il faut savoir qu’il existe environ 20 modèles de cols avec trois hauteurs de pied de col 25mm, 31mm et 36mm pour les cols hauts pour les personnes ayant un cou long et que chaque hauteur de pied de col détermine une longueur de pointe de col.

La hauteur du pied de col est très importante car le col doit se placer naturellement à 2 cm sous la glotte et doit être bien échancré lors du montage pour le confort.
Les cols les plus courants sont :

- le col classique appelé aussi col Français avec une pointe de 70 mm

- le col boutonné décontracté fabriqué avec une triplure souple.

- le col italien plus écarté avec une pointe de 72 mm qui doit pouvoir se loger sous le revers de la veste pour ne pas laisser apparaître la pointe.

- Les petits cols classiques et italiens sont adaptés aux personnes au visage fin et ovale et qui ont un physique de type mince ou de petite taille.

- Les grands cols avec pointe de plus de 8cm sont adaptés aux personnes au visage plus rond ayant un physique rond ou de grande taille.

Votre choix peut aussi être déterminé si vous portez une cravate ou pas.

Si vous voulez avoir un look « preppy » et suivre la mode, le col italien très ouvert appelé aussi « far cut away colar » peut vous convenir mais il vaut mieux porter avec ce col des gros nœuds de cravate de type windsor car sinon le pied de col apparaît sous la cravate ce qui n’est pas très joli ou le porter sans cravate.
Les dandys adorent aussi porter le col anglais avec ou sans barrette de col car il est très prisé pour son look anglo-saxon avec une pointe arrondie ou non.

Si vous optez pour un petit pied de col de 25mm car vous avez un petit cou vérifiez bien que votre cravate ne soit pas trop large au risque que celle-ci ne dépasse et ai un effet néfaste à votre apparence.

La chronique des cols : par "Alexandre Chiron Roche" droits d’auteur "Alexandre Chiron Roche".

"Gentlemen, cette semaine nous allons aborder des notions stylistiques plus théoriques qu’a l’ordinaire. Ceux qui désirent sortir de la salle, c’est le moment !
Non, je plaisante, dans le monde de la mode, il faut savoir décomposer le vêtement, c’est pour cela que cette semaine, nous allons traiter tout bonnement du col de chemise. Non pas que nous ne parlerons jamais du reste de cet élégant vêtement, mais ce fichu col reste quand même un critère de choix prédominant en la matière : tout ne va pas à tout le monde !

Triste réalité, certes, mais il vaut mieux prendre 5 minutes de votre précieux temps pour faire le choix de son type de col plutôt que de passer pour un homme de (très) mauvais goût !

Parmi les cols les plus populaires et susceptibles d’être rencontrés, personnellement, j’en ai dénombré 13 mais de nombreuses combinaisons ou marginalités en terme de cols courent aussi les rues...
Puisque nous entrons dans le méthodologique, nous parlerons donc du col en question et ensuite de ses associations en terme de visage à/ou ne pas associer.

1) Le Col français ou col dit "classique" :

Très populaire, ce dernier "équipe" un important nombre de chemises sur le marché du prêt-à-porter et vise les personnes dotées d’un visage petit et large permettant donc d’allonger quelque peu cette carence, tout comme une coupe slim qui sublimera indéniablement votre allure en costume. Ce dernier se porte avec ou sans cravate, dans l’hypothèse où vous désiriez en porter une, préconisez un noeud simple pour éviter les disgracieuses bosses sur le pourtour de votre col.

2) Col anglais sous patte :

Ce dernier peut vous rappeler le traditionnel col américain avec ses boutons apparents et son col relativement pointu, cher à nos week-ends à la campagne, c’est à peu près ça sauf que les boutons sont disposés sous les rabats du col (ils disciplinent donc le col par cet attachement particulier). Il est à noter que le col anglais, rappelant le col "pelle à tarte" en bien plus court (heureusement !) reste néanmoins plus long que le col français et encore plus populaire que ce dernier. Je préconise donc un visage petit et rond (les pointes favorisant l’allongement) et une cravate nouée d’un beau nœud simple et fin également.

3) Col anglais avec patte :

Ce genre de col est certes très élégant mais aussi difficile à porter pour les personnes ayant quelque peu d’embonpoint. Celui-ci réclame un nœud simple, puisque porté obligatoirement avec une cravate (pour que ce soit du plus bel effet !), à moins, toutefois, de se nommer Jack Lang... Préconisons donc une cravate plus fine qu’a accoutumée puisque le col est plus "fermant" que d’ordinaire. Pour ma part, ce col constitue mon premier coup de cœur parce qu’il rehausse d’une part la cravate (c’est laid quand c’est plat) et qu’il n’ai pas porté par tout le monde d’autre part, j’aime me démarquer et un air dandy ne me dérange pas le moins du monde ! Prenons donc en exemple notre ministre du budget, Bernard Cazeneuve, éternel abonné, qui lui sait se démarquer sur les banc de l’assemblée.

4-5-6-7) Cols cutaway / italien / spread / far cutaway / semi-italien / full spread :

Ces différents cols sont somme toute du même acabit, seul "l’évasement" de ces derniers font la différence. De nos jours, il est aisé de trouver du col italien un peu partout, même au supermarché... Bref, celui-ci amorce l’élégance d’un homme, le semi-italien aussi, bien que moins évasé donc compromis entre col français et italien, une simple frontière à passer donc. Les autres en revanche, nommément spread, full spread, cutaway et far cutaway sont le summum de l’élégance pourvu qu’ils soient blancs avec une chemise bleue ou rouge à rayures blanches et vous côtoyez les dieux du style ! Vous allez me prendre pour un homme de la City, et bien vous ne vous trompez pas beaucoup puisque je suis banquier de formation, seul "hic", le banquier français quant à lui s’accorde moins d’élégance, à tort d’ailleurs... Ne nous égarons pas trop, en synthèse, le col semi-italien est le plus répandu, le plus "passe-partout" et par conséquent sied à tous. Les autres, ouverts à 180° (pour les far cutaway et full spread) sont destinés aux personnes ayant un visage allongé et permettent également de re-muscler les épaules et comble du chic, ils peuvent se porter avec un beau noeud double (pour les moins évasés) et un double windsor (bien négocié) pour les autres mais attention, il faut penser à bien remplir l’ouverture sous peine de passer pour un pastiche de Frédéric Lefebvre (ancien secrétaire d’Etat sous le gouvernement Fillon III).

8) Col américain :

Décontractez-vous messieurs, c’est le week-end, l’occasion de porter cette belle chemisette que madame vous a offert à votre anniversaire, oui, vous savez, celle avec le col boutonné ! Personnellement avec ce type de col, je déconseille le port de la cravate puisque ce n’est simplement pas beau, bien que relativement fréquent dans bon nombre d’universités de prestige américaines. Le courant stylistique "preppy" y puise d’ailleurs beaucoup... à tort parfois. Ce genre de col très populaire aussi, est fortement déconseillé au visages allongés puisque l’allongeant beaucoup plus ! Ceci dit, s’il n’est pas porté avec une cravate, le mal est réparé, vous pouvez donc vous le permettre messieurs !

9) Le col club ou Eton :

Non ! Ce n’est pas un col Claudine, ce dernier est réservé aux femmes, regardez bien, ils n’ont pas de pied de col sur la version féminine parce que, si peu de femmes portent la cravate hormis Maggie Smith dans la fiction "Mort sur le Nil"... Revenons donc au côté masculin de la chose, ce col, populaire sur le vieux continent, élégant hors du commun et britannique puiserait ses origines d’un uniforme porté à partir du milieu du XIXe siècle à Eton (et oui encore une école !) dans le Berkshire au Royaume-Uni cette fois-ci ! Il est ici pour adoucir le visage pour les mâles ayant des traits carrés donc anguleux et se porte avec une cravate, club souvent. N’oublions pas qu’il est souvent blanc, contrastant du reste de la chemise. A noter, ce dernier est mon second (ou troisième, à force je ne sais plus) coup de cœur stylistique. Si vous désirez vous démarquer, profitez-en, c’est le moment, en plus, vous serez à la mode !

10) Col Mao :

Ne cherchez pas, il n’est pas indiqué dans le "Petit livre rouge", ceci dit, il n’y a pas que les asiatiques et les communistes qui en portent ! Ce col, bien que décontracté, est fort élégant porté avec un costume à col mao (justement) mais largement controversé et si toutefois vous avez peur de ressembler à Dr. No. dans James Bond contre ce fameux docteur, oubliez ce que je viens de dire, toutefois la version crème du docteur joué par Joseph Wiseman (1918-2009) lui sied à merveille. A noter qu’il est dépourvu de bouton mais aussi de col puisque vous avez ici un pied de col assez haut pour l’harmonie et l’esthétique des cous longs ! Impossibilité d’y fixer une quelconque cravate, mais vous n’alliez pas me poser la question, n’est-ce pas ? :)

11) Col officier :

Porté par ces derniers, il est, ni plus, ni moins une variante de son confrère asiatique mais pourvu d’un bouton cette fois-ci, autrefois fermé, de nos jours, par pitié, laissez cette pauvre chemise ouverte sous peine de ressembler à un docteur en pharmacie... Même préconisation que précédemment messieurs !

12) Col ciselé :

Procédé relativement contemporain et "mode", même "branché", particularité d’un chemisier français réputé, le col dit "ciselé" coupe ni plus, ni moins un col semi-italien à hauteur du nœud de cravate. Il reste relativement rare en prêt-à-porter et est destiné à un public jeune, d’un naturel fin. Bonne nouvelle : il se porte avec une cravate celui-là !

13) Col Danton :

Loin de nous l’idée de vous couper la tête si vous l’arborez, ceci dit il a toute l’admiration de notre philosophe national Bernard-Henri Levy qui en use depuis des décennies, mêlé à ses traditionnels costumes sombres, pantalons taille haute et veste à revers crantés. Je vous le conseille mais uniquement si vous avez un torse qui s’y prête, relativement décolleté dans sa version "BHL" pensez a ne pas le porter avec une cravate !

Petits rappels :

Afin de ne pas paraître ridicules messieurs, pensez à ce que vos cols arrivent au milieu du cou, pour l’harmonie et le confort optimal de cette partie de vous-même. N’oubliez pas non plus une règle "bête comme choux", les petits cols sont destinés aux petits visages, les longs cols, vous l’aurez deviné, aux longs visages.

Pour terminer :

Pour accessoiriser vos cols, vous pouvez remplacer les baleines de cols en plastique d’origine, si elles sont amovibles, par d’autres dans des matériaux plus nobles, enfin pensez a ne pas négliger la bonne tenue de vos cols !
Pensez aux cols contrastants, notamment blancs qui sont le summum de l’élégance, ne vous en privez donc pas et dès que possible, offrez-vous un beau far cutaway sur-mesures, foncez sans conteste ! Bien à vous !"

J’espère que ces informations stylistiques vous sont utiles pour l’achat de votre :

Plus belle chemise sur-mesure par tailleur homme Paris


Boutique en ligne